CE QU’IL FAUT RETENIR DU SECOND TOUR DES              MUNICIPALES 2020

 

Le parti socialiste se maintient en conservant les mairies de Lille, Paris, Rennes ou encore Nantes. Des bons scores après les défaites de la présidentielle de 2017 et des elections européennes de 2019.

Une « vague verte » ? Des candidats écologistes ont emporté les mairies de plusieurs grandes villes. C’est le cas à Lyon, où la victoire de Grégory Doucet (EELV) met fin à l’ère Collomb.

Le second tour de ces élections municipales marque un autre tournant en politique. Sur les 10 plus grandes villes de France, 5 femmes ont été élues. Les figures du PS Anne Hidalgo, Martine Aubry et Johanna Rolland ont été réélues à Paris, Lille et Nantes. À Strasbourg, Jeanne Barseghian (EELV) a emporté la mairie. Dans la cité phocéenne, Michèle Rubiola a été plébiscitée par le vote des Marseillais.

Au Havre, le premier ministre est réélu, devant son adversaire communiste Jean-Paul Lecoq, avec 59% des voix.

Louis Aliot, candidat du rassemblement national (RN), a emporté la mairie de Perpignan. Cette victoire cache plusieurs défaites. Le parti de Marine Le Pen a remporté deux fois moins de sièges de conseillers municipaux par rapport aux élections de 2014.

Il faut noter l’abstention record. Cette année le taux de participation s’élève à 41,6%. Un chiffre en large baisse comparé au scrutin de 2014.

 

 

 

Résumé en image ci-dessous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Call Now Button
Abrir chat
Hola,

¿En que podemos ayudarte?
Powered by